30 mars 2023 : Fonction Publique – Revaloriser le point d’indice en 2023, une exigence !

En 2022, les traitements indiciaires bruts des fonctionnaires de l’État ont augmenté en moyenne de 2,1% alors que l’inflation a été de 5,2 %. Ce décalage important de 3,1 % nécessite un rattrapage. L’UNSA Fonction Publique revendique une augmentation significative et urgente de la rémunération de tous les agents publics.

Un décalage important entre l’inflation et les traitements en 2022

La moyenne annuelle de l’évolution des traitements indiciaires bruts (hors primes et indemnités), publiée par la DGAFP, s’établit à 2,1 % pour les fonctionnaires de l’État. Elle est variable suivant les catégories :

1,8% pour la catégorie A,

2 % pour la catégorie B,

3,9 % pour la catégorie C.

L’augmentation du point d’indice de 3,5 % au 1er  juillet 2022 a été la mesure qui a touché tous les agents mais ils n’en ont bénéficié qu’au second semestre 2022. Les revalorisations successives du minimum de traitement ont quant à elles permis un moindre écart avec l’inflation pour la catégorie C, de même que les rééchelonnements indiciaires pour les grilles C et B.

Aucune donnée n’est malheureusement disponible pour les agents contractuels, notamment pour ceux dont le salaire n’est pas basé sur le point d’indice.

Le différentiel entre l’évolution des traitements indiciaires bruts et l’inflation s’établissait à 1,4 % en 2021 en défaveur des agents. En 2022, il est de 3,1 %, toujours en défaveur des agents. Le pouvoir d’achat de ceux-ci continue à s’éroder d’année en année.

Ces chiffres renforcent et confirment l’argumentation de l’UNSA Fonction Publique sur la nécessité d’une nouvelle revalorisation de la valeur du point d’indice, qui devra être conséquente.  L’augmentation de 10% du point d’indice revendiquée par l’UNSA Fonction publique est toujours d’actualité !

Dans le contexte actuel de forte inflation et de manque d’attractivité de la fonction publique, la rémunération des agents publics ne peut pas continuer à « décrocher » par rapport à l’ensemble des salaires sans remettre en cause non seulement leur pouvoir d’achat, mais aussi la reconnaissance de leur engagement.

L’UNSA Fonction Publique revendique une prochaine hausse générale, rapide et importante, des traitements des agents publics. Elle en fait une priorité et a écrit au ministre chargé de la Fonction Publique pour l’exiger.

Source : DGAFP (Direction Générale de l’Administration de la Fonction Publique)

Stéphane Daval